Bienvenue à Shelvä, terre sauvage et infinie, où règnent mystères et magie ! Bienvenue sur cette terre de liberté, peuplée de renards aux pouvoirs fantastiques !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Shelvä :: Mer Intérieure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une Mer de souvenirs - Vhao'ra

avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 14
Voir le profil de l'utilisateur




Comma
Itinérant
Lun 13 Aoû - 11:34
Une Mer de souvenirs - Vhao'ra

Enfin sorti. La traversée du territoire de l'Érable avait été longue pour Comma. Il était content d'être finalement arrivé entre la limite du territoire de l'Érable, celle de la Cardamine et celle de la Mer Intérieure. Un endroit neutre pour les Itinérants, membre d'aucune Tribu.
Petit, il avait vécu ici. Quelques fois, il allait jouer dans le sable avec sa sœur. Quand sa famille l'avait quitté, il était parti de cet endroit, lui rappelant trop de mauvais souvenirs. Il avait traversé le territoire de la Cardamine en faisant le tour par l'Est, rendant le voyage long mais sûr. Il ne comptait plus les jours. Il ne voulait avoir absolument aucun problème avec cette Tribu. Pas qu'il en avait peur mais il voulait éviter tout contact avec n'importe qui. Environ un an avant que Comma ne se retrouve seul, son père lui avait enseigné la base du combat et de la chasse mais il n'avait jamais vraiment aimé ça.
Désormais, il vivait là-bas, de l'autre côté, là où la curiosité de connaître ce nouvel endroit l'emportait sur les souvenirs de sa famille. Il y avait à peu près une semaine, une envie le poussait à retraverser l'un des territoires des deux Tribus rivales et à retrouver la Mer. Il avait hésité puis, il était parti. Comme il était du côté des Pics Cristallins, de la Colline Pleine-Lune et de la Montagne Verte, il était parti en direction du territoire de l'Érable. Il savait que faire le tour comme la dernière fois était beaucoup trop long. Alors il avait réfléchi et finalement, il avait traversé un bout de la Grande Forêt puis l'avait longée du Nord au Sud. Au bout d'un moment, il était  parti vers l'Est et couper la Plaine. Pourt éviter de se faire repérer, il avait, grâce à son pouvoir, effacé ses traces de pattes pour traverser la frontière. Puis à l'intérieur, il avait à la place rendu invisible son odeur. Continuer de faire disparaitre ses traces ne servirait à rien vu qu'elles ne traversaient pas la frontière, sa présence non plus car son odeur le trahirait et son corps, il n'avait qu'à se cacher. Il avait donc opté pour l'odeur car même si un Éther sentait sa présence, se pouvait être un autre membre de sa Tribu. Ne pouvant pas tenir avec son pouvoir tout le temps de sa traversée, il s'était reposé à plusieurs reprises.
Maintenant qu'il était arrivé, il ne savait pas trop quoi faire. Il décida de se diriger vers la Mer Intérieure comme il s'était dit au début. Il longea les deux territoires et s'arrêta. Quand il partirait, Comma traverserait le territoire de la Tribu de la Cardamine.
Il s'approcha de l'étendue d'eau. Une mer de souvenirs remontait à la surface à présent. Tout d'abord les bons comme les jeux avec El ou les bons repas avec ses parents. Ou alors la première fois qu'il avait voulu aller dans la Mer. Il était vite fait ressorti. Désormais, il savait qu'il n'aimait pas se baigner. Cela avait été drôle. Puis les mauvais. Il s'y attendait mais ils revinrent avec une telle force, qu'il falli partir en courant à travers un territoire. Au bout d'un moment, il réussit à les contenir. Le dernier jeu avec sa sœur, l'abandon de sa famille...
Il se retourna. Il était déjà resté trop longtemps. Décidément...cet endroit n'était pas celui où il devait vivre. Il s'éloigna un peu de l'eau tout en s'approchant de la frontière. Il s'assit dans un fourré quand il senti -capta- une présence. Il se leva, se roula dans un peu de menthe pour cacher son odeur puis effaça sa présence. Il ne voulait avoir de contact avec personne. Malgré lui, il chercha d'où pouvait provenir cette présence. Il s'approcha un peu plus de la frontière -sans la dépasser- et, en écartant de grandes herbes, il vit un renard. Toute son âme voulait s'en aller, fuir. Mais son corps ne lui obéissait pas, et il restait planté là, à l'observer.


Comma vous répond en #1affc6
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 25/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur




Vhao'ra
Shaman
Mer 15 Aoû - 17:34
    Je venais de finir ma ronde. À peine l'aube avait montré le bout de son nez que j'étais déjà debout, finissant de préparer des remèdes qui demandait plus de temps de fermentation. Ce matin je n'avais pas grand chose à faire, pas de malade en vue et en liste alors, je suis partie vagabonder entre les différents territoires de la Cardamine, je m'efforçais de trouver des herbes médicinal, car depuis quelque temps il faisait un froid presque glacial. Mes parents me parlaient souvent du monde parallèle des humains, et surtout au niveau des saisons, il en existaient quatre : Le printemps, l'Automne , L'hiver et enfin L'été. Et à chacune de ses saisons le temps et les températures changeaient, et surtout en hiver ou les température chutaient comme des grêlons. En hiver le temps est le plus souvent couvert, maussade et il y tombais parfois de la neige si il faisait extrêmement froid...je ne savais pas si dans notre monde à nous, nous avions aussi ces quatre saisons. Car après tout si les humains l'avaient pourquoi pas nous ? La végétation semblait s'être endormit, ce qui provoquais la migration des herbivore qui cherchaient de l'herbe bien fraîche pour se nourrir et nourrir leurs petit et sur un sol enneiger ce serait une tâche bien ardu.Après plusieurs heures à chercher, je trouva une petite touffe d'herbe médicinal qui n'avait pas encore été dévorer par un herbivore. Les rayons du soleil commençaient à éclairé les zones encore sombre de la nuit, passant entre les branches d'arbre nue, tapis de gel glacé. Une buée blanchâtre s'extirpa de ma bouche entre ouverte et je repris le chemin de la tribu pour y mettre mon maigre tribu, avec les autre herbes. En soit j'avais bien fait d'aller en chercher quand le temps et les température nous étaient favorable,mais je pense qu'il serviront énormément et qu'il seront aussi vite mangé que pourrait le faire les herbivores, oui, en ce moment pas mal de personnes tombaient malade et notamment les enfants qui ont encore un corps fragile et dont leur système immunitaire est encore faible. Une fois l'herbe rangé, je salua quelque membre de ma tribu. Certain c'étaient réveillé à l'arrivé du soleil et d'autre sûrement à l'aube, mais je me m'attardais pas plus sur le sujet et me dirigea vers la mer intérieur. Illustre eau salé, son odeur emplissait mes narines, son chant m'apaisait aussi et étrangement la température ici semblait être plus tiède, ce n'était pas assez pour avoir un choc thermique, mais c'était agréable de sentir quelque chose de chaud sous les pattes ! Une fois devant l'étendue d'eau, je m'assis sur le rocher en face de celui-ci, enroulant mes queues autour de mes pattes, respirant à pleins poumons l'air marin. Mon regard aubergine se perdit dans le bleu de l'océan qui s'étendait à perte de vue, je me demandais d'ailleurs ce qu'il y avait derrière le grand bleu, ont le saura peut-être un jour, mais pas actuellement. Écoutant tout les bruits qu'entendaient mes oreilles, une odeur de menthe assez forte vint narguer mes narines, je détourna mon regard vers une énorme plante verte, dont les branches bougeaient toute seule...mais ne voyant pas celui ou celle qui m'espionnait je préférais demander au buisson lui-même. Je ferma les yeux, et me concentra pour me connecter à ce buisson et sa voix ne tardait pas à venir à mes oreilles
    « _ Eh ! Tu me fait mal ! Arrête d'écarté mes branches !! »
    « _ Euh excuse moi, je peux te demander quelques chose ? Il y a t-il quelqu'un caché en toi qui m'observe ? Parce que je sens une odeur mentholé assez forte qui vient de toi, et si je ne me trompe pas tu es juste un buisson pas une branche de menthe.»
    « _ Oui il y a quelqu'un ! Par pitié Shaman, dit lui de s'en
    aller ! »
    « _ Ne t'en fais pas, c'était prévu, merci de ton aide. » Avais-je dis d'une voix calme et douce. Je rouvris mes yeux et tourna ma tête vers ce trou béant et héla d'une voix audible et d'un brin taquin
     
    « _ Tu devrait sortir de là, tu vas prendre racine si tu reste trop longtemps et en plus tu fais mal au buisson en écartant ses branches de la sorte. »


Vhao'ra vous conseille avec bienveillance en 7f233f
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 14
Voir le profil de l'utilisateur




Comma
Itinérant
Mer 29 Aoû - 12:57
Une Mer de souvenirs - Vhao'ra

Une renarde. C'était bien une renarde qui était assise sur ce rocher. Ces queues l'entourant, il devina que c'était une Éther. Son pelage roux sur son dos faisait penser à des flammes tandis que son ventre et sa mèche volumineuse étaient couleur crème. Le commencement de ses cinq queues étaient brun et plus on s'approchait des pointes plus elles s'eclaircissaient. À la pointe, elles étaient beige. Deux coupures blanches traversaient ses queues ainsi que son ventre.
Il ne savait pas pourquoi il restait là à l'observer alors qu'habituellement, il serait parti pour éviter tout contact. Il y avait forcément une raison. Peut-être parce qu'il n'avait pas vu de renarde depuis longtemps. Mais à force de rester ici, elle allait finir par le remarquer, il n'était pas si bien caché que ça. Si il ne bougeait pas, elle pourrait le repérer rapidement et facilement. De ce fait, il s'enfonça un peu plus dans le buisson. Pourquoi bougeait-il pour se tapir et non pour s'en aller ?
Tout à coup, elle arrêta sa contemplation de la mer et tourna la tête dans la direction de Comma. Il se figea pour ne plus bouger d'un poil. Comment avait-elle pû le trouver ? Elle semblait sentir une odeur. Mince ! se dit-il. Il devait avoir fait une erreur car elle s'approchait de lui. C'était bien beau de sentir la menthe mais encore fallait-il être dans un buisson qui sentait la menthe directement et pas par exemple dans celui où il était en ce moment. Raah ! Il aurait dû partir -ou faire plus attention ! Maintenant, il était bloqué. Elle semblait savoir exactement où il se trouvait.
Après s'être concentré un moment, elle déclara, un brin taquin, dans la direction du renard :
- Tu devrais sortir de là, tu vas prendre racine si tu restes trop longtemps et en plus tu fais mal au buisson en écartant ses branches de la sorte.
Ooh, maintenant, il était contraint de sortir pour venir à la rencontre de cette renarde. Ou alors il pouvait s'enfuir. Mais cette idée ne lui vint pas a l'esprit.
Il désactiva son pouvoir, sa présence désormais "visible" et il sorti des buissons en s'ébrouant pour enlever les feuilles de son pelage bleu pastel. Puis, il la regarda droit dans les yeux, se plongeant dans son regard aubergine. Pour la première fois depuis longtemps, il adressa la parole à quelqu'un qui plus est, un Shaman de la Tribu de la Cardamine. Et oui, il l'avait senti lorsqu'elle s'était approché du buisson et encore plus quand lui s'était approché d'elle. Lui qui ne voulait avoir de contact avec personne, il avait fini par parler avec une renarde. Ignorant le "brin taquin" de ces paroles, il lui répondit :
- Salut ! Désolé cher buisson, dit-il en se tournant vers celui-ci.
Puis il se retourna et se ré-adressa à la renarde.
- Je devine que tu es une Shaman de la Cardamine vu ton odeur. N'est-ce pas ?


Comma vous répond en #1affc6
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelvä :: Shelvä :: Mer Intérieure-
Sauter vers: