Bienvenue à Shelvä, terre sauvage et infinie, où règnent mystères et magie ! Bienvenue sur cette terre de liberté, peuplée de renards aux pouvoirs fantastiques !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Shelvä :: Colline Pleine-Lune Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nuit de l'étoile verte - [PRIVE Morgan]

avatar
Messages : 321
Date d'inscription : 01/04/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur




Mellnaev
Fondatrice furtive
Sam 9 Juin - 9:37
La nuit de l'étoile verte.
feat. Morgan
L'air de la nuit était frais. Mais ici, au large de mes tourbières natales, la température restait bien plus clémente que ces derniers temps sur les terres de ma Tribu. Dans le ciel nocturne, de gros nuages s'amoncelaient, dissimulant sur de larges surfaces l'éclat timide et pur des étoiles.
J'avais quitté en silence mon terrier pour m'entraîner en solitaire. Goutant l'air nocturne avec plaisir, je filai à vive allure, le vent dans les plumes. Je travaillai à mes acrobaties aériennes, car je voulais pouvoir tirer le meilleur de ma moitié Méta, qui m'avait tant encombrée plus jeune. Je voulais être capable de voler sans cesse plus vite, sans cesse plus longtemps et plus habilement. Je tirais sur mes muscle pour accélérer encore, et la vitesse me grisa, tandis que le paysage défilait à toute allure à quelques longueurs de queues en dessous de moi. Un sourire se dessina sur mon museau tandis que je redressai brutalement ma trajectoire pour m'élever haut dans le ciel sombre, piqué par quelque éclat blanc. Arrivée suffisamment haut, je me laissai retomber, opérant un salto arrière dans le court instant où je semblais figée en l'air. Me retrouvant face au sol, je pu admirer la beauté de la Colline Pleine-Lune, minuscule monticule vu depuis l'immensité du ciel. C'était là que j'avais choisi de venir m'entraîner au vol, car l'endroit était suffisamment proche du campement de la Tribu pour que je puisse m'y rendre rapidement, tout en étant assez éloignée pour que je ne sois pas dérangée.
Je repliais mes grandes ailes noirs contre mes flancs pour filer le plus vite possible en direction du sol. Le vent sifflait à mes oreilles, et je ne pu réprimer un cri de bonheur. Cela ne me ressemblait pas de laisser ainsi mes émotions exploser, mais lorsque j'étais seule et que cela n'avait rien à voir avec ma Tribu, je ne me privais pas de laisser la joie d'avoir des ailes m'envahir. Alors que je vrillais à toute allure, je distinguai dans le tourbillon de couleur qui m'entourait un point lumineux. Intriguée, je me stabilisais immédiatement et redressa brutalement mon vol. La lumière, verte et étrangement vive, était toujours là, palpitant tel un coeur. Je décidai de m'approcher pour voir de quoi il s'agissait, glissant dans l'air sans bruit jusqu'à me poser dans l'herbe douce de la Colline Pleine-Lune. Profitant de l'élan de mon vol, je couru en direction de la lumière verte. J'avais perdue celle-ci de vue en me posant, mais je me souvenais clairement de son emplacement, sur le versant opposé à celui où je m'étais posée. J'avais préféré opter pour la prudence en atterrissant à bonne distance de cette étrangeté clignotante.
Avant même d'être parvenue au sommet de la colline, mes sens augmentés de Méta me signalèrent l'odeur d'un renard. Un Itinérant. Pour l'heure, il n'était pas dérangeant pour ma Tribu, puisqu'il se trouvait en territoire neutre, mais je décidai de l'approcher pour m'assurer qu'il ne se risque pas sur les terres de la Cardamine. Une fois au sommet, je ralenti et m'approcha plus calmement du renard luminescent. Sa fourrure était sombre, parsemée de quelques taches vertes, auteures de cette lumière que j'avais repéré depuis le ciel. Son ventre était blanc et son regard curieusement noir, avec une iris d'un vert soutenu. Il semblait féminin, bien que son odeur me prouvait le contraire, et était plutôt petit. Mais malgré sa taille discrète, on ne risquait pas de passer à côté de lui sans le voir ! Quel peste cela devait-être d'émettre une telle lumière !

- Bonjour, Itinérant ! Où vas-tu ainsi ?

Je décidai de rester poli pour un premier contact, mais si l'autre se montrai belliqueux, je n'hésiterais pas à montrer les crocs.
Fiche codée par Ari



Mellnaev reste impassible en #00587a.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 31/05/2018
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur




Morgan
Itinérant
Sam 9 Juin - 12:07

You fly in the sky but don't forget

To return to the earth

Feat Morgan & Mellnaev

Le nuit jouait à clair obscur, les nuages dissimulant le ciel pour ne laisser que quelques trous éparses pour apercevoir les étoiles. Dans cette nuit somme toute sombre, Morgan, pour ne pas changer, faisait quelques infidélités à Morphée pour crapahuter à travers les terres, les redécouvrant encore et encore avec tout le plaisir d'un renardeau qu'il n'était plus. Mais, eh, ce n'est pas comme si il en avait réellement quelque chose à faire ! Sa fourrure luminescente laissait comme une traînée dans la nuit, il n'était pas discret mais il avait l'habitude de ce fait. Il avait aussi l'habitude que les prédateurs se méfient à cause de sa couleur, ce qui était pratique, ce qui était moins pratique cependant, c'est que de nuit les proies le repéraient aussi. Au moins avait il le bonheur de ne pas être un chasseur nocturne sinon il aurait déjà eu quelques problèmes.
Sautillant donc gaiement comme un enfant un peu trop hyperactif, le mâle traçait son chemin sans but précis, profitant juste du calme et de la fraîcheur de la nuit. Après les débuts de chaleur d'été qu'ils subissaient, ça faisait un bien fou ! Il ébroua sa fourrure humide de son passage dans des buissons bordant une rivière, délogeant au passage quelques brindilles aventureuses qui n'avaient pas voulu rester accrochées à leur buisson.

Tranquillement installé dans l'herbe de la colline où les Tribus se réunissaient une fois par mois, Morgan était couché sur le dos, les quatre fers en l'air et sa queue de Méta librement étalée dans la continuité de son corps comme une long serpent lumineux. Il se trouvait posté sur un des flancs de la colline, profitant du silence irréel de cette nuit pour contempler le ciel. Nuageux, certes, mais le ciel quand même. C'est dans ce même silence que son ouïe lui permit d'entendre le battement d'ailes d'un animal largement plus lourd que n'importe quel rapace qu'il avait pu croiser et entendre dans sa vie. Ses oreilles frémirent alors qu'il les orientaient pour repérer l'animal, roulant sur lui même pour se retrouver coucher sur le ventre, remuant sa queue de Méta pour se rassurer que peu importe l'animal imposant en train de voler, il était à même de le mettre à terre si il se trouvait être une menace.
Il se redressa d'un mouvement souple, gardant sa queue non enroulée et essayant d'entendre de nouveau les battements d'ailes mais le silence était revenu. Enfin, jusqu'à ce qu'une silhouette vulpine n'apparaisse au sommet de la colline pour se diriger vers lui. Il essaya de savoir ce qui déformait le dos de l'autre renard, mais à cette distance c'était chose vaine pour lui. Il n'eut pas à attendre longtemps pour assouvir sa curiosité et découvrit plusieurs choses en même temps quand son camarade fut proche de lui.
Première chose, ce renard était une renarde et était plutôt jolie avec sa fourrure sombre et claire. Deuxième chose, il avait trouvé son animal volant au vu des ailes repliées qu'il pouvait maintenant bien distinguer. Et troisième chose... Morgan prit un air faussement vexé lorsqu'il entendu le nom par lequel la femelle l'appelait. Il leva une patte contre son poitrail alors que sa longue queue reptilienne venait dissimuler son visage qu'il avait tourné sur le côté en émettant un son choqué et blessé.

- Itinérant ?! Quelle horrible appellation ! Je pensais mériter mieux ! - s'outragea l'animal avec un ton tellement exagéré qu'il était impossible de le prendre au sérieux si on avait une once d'humour.

Il resta un moment ainsi avant de laisser tomber sa position et son drame pour afficher un grand sourire avenant en direction de la renarde, les oreilles droites alors qu'il s'inclinait avec grandiloquence devant elle il ne tarda pas à montrer patte blanche en s'asseyant et en conservant sa position détendue.

- Hello à toi aussi donc ! M'appelle pas "Itinérant", c'est moche et terriblement impoli. Tu peux m'appeler Morgan, c'est mon nom ! Ou autrement, ch'uis pas r'gardant taaaant qu'c'est pas Itinérant. - engagea t-il par la suite sans se départir de son sourire plein de crocs.

Il pencha ensuite sa tête sur le côté en signe de questionnement muet et leva la tête vers le ciel alors qu'il répondait à sa question, aussi légitime qu'illégitime selon l'avis du loup brillant.

- J'passais juste m'détendre, tranquille, les pattes en l'air. Puis j't'ai entendu. C'aurait pu être un bon gros vautour, - il lui jeta alors un coup d’œil avant de glousser et reprendre rapidement pour ne pas la froisser - sans vouloir dire qu't'es grosse Miss hein, juste que t'as l'battement d'aile beaucoup plus lourd que tous les rapaces que j'ai d'jà pu croiser. - il ajouta à son sourire un regard innocent - Du coup j'm'attendais pas à voir un membre d'une Tribu hors de son territoire la nuit, t'es v'nue te détendre aussi ? -
notes



Mell', t'es un génie, je te love. ♥️
Blablate en #0F6600.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 321
Date d'inscription : 01/04/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur




Mellnaev
Fondatrice furtive
Sam 9 Juin - 19:27
La nuit de l'étoile verte.
feat. Morgan
L'inconnu fut loin de se montrer agressif. Il arbora simplement un air théâtral, exagérant sa vexation et jouant de sa très longue queue fluorescente pour se cacher le museau dans un geste outré. Son attitude sophistiquée me troubla au plus haut point, bien que je ne laissai rien transparaître, me contentant de l'examiner avec précision de mon regard vert émeraude. Je me surpris à me demander si je n'aurais pas préféré devoir me battre pour de bon plutôt que d'affronter ce renard aux manières grandiloquentes. Je n'avais jamais été très à l'aise avec ce genre d'individus qui ne semblaient pas pouvoir rester calme plus d'une seconde...

- Itinérant ?! Quelle horrible appellation ! Je pensais mériter mieux !

A son ton au moins mille fois exagéré, je compris qu'il plaisantait, ce qui acheva de me déstabiliser. L'humour, ce n'était pas mon fort. Par ailleurs, je trouvais très étrange et inconvenant d'utiliser ce genre d'attitude avec une personne inconnue. Surtout venant d'un Itinérant comme lui -qu'il trouve cette appellation laide ou non, il était ce qu'il était-, il devraient se montrer plus prudent.
Comme pour ajouter à mon malaise, il me fit un grand sourire avant de s'incliner devant moi, visiblement pas le moins du monde inquiet. Ne sachant comment réagir, je gardais simplement mon calme et continuai de l'examiner d'un air neutre. Le mâle noir et vert finit même par s'assoir d'un air décontracté et poursuivit sur un ton badin :

- Hello à toi aussi donc ! M'appelle pas "Itinérant", c'est moche et terriblement impoli. Tu peux m'appeler Morgan, c'est mon nom ! Ou autrement, ch'uis pas r'gardant taaaant qu'c'est pas Itinérant

Mes oreilles tressaillirent en remarquant son phrasé quelque peu... raccourcit... Entre cela et sa manière de me parler comme si j'étais une vieille connaissance, je ne savais pas ce qui me perturbait le plus. J'eus très envie de prendre mes ailes à mon cou et poursuivre mon entraînement plus loin. Dire que j'étais venue à la Colline Pleine-Lune pour ne pas être dérangée... Pourtant, mes pattes refusèrent de bouger, car je sentais bien qu'il n'avait pas fini de me cuisiner, et j'étais trop polie -ou trop conforme- pour le planter là, au beau milieu de son discours. D'un certain point de vu, il était plutôt sympathique pour un Itinérant -Par l'Esprit de la Nature, non, je n'arrêterais pas de le qualifier ainsi, en tout cas mentalement- et même s'il me mettait terriblement mal à l'aise, j'avais pour moi la satisfaction d'être sûre qu'il n'ait pas l'air de vouloir violer les frontières de ma Tribu.
Dans nouvelle mimique aussi extravertie que déstabilisante pour le modèle de calme et d'intégrité que j'étais, il répondit à ma question :

- J'passais juste m'détendre, tranquille, les pattes en l'air. Puis j't'ai entendu. C'aurait pu être un bon gros vautour, sans vouloir dire qu't'es grosse Miss hein, juste que t'as l'battement d'aile beaucoup plus lourd que tous les rapaces que j'ai d'jà pu croiser. Du coup j'm'attendais pas à voir un membre d'une Tribu hors de son territoire la nuit, t'es v'nue te détendre aussi ?

Voilà qu'il se mettait à plaisanter sur moi. Je n'étais pas du genre à me vexer pour ce genre de taquinerie, mais je savais mieux que quiconque que j'avais une patience très limité, malgré les apparences. Voilà en partie pourquoi je n'étais jamais très à l'aise avec les petits plaisantins de son genre. Ce n'étaient pas le genre d'individus à vouloir foncièrement vous faire du mal, mais voilà, ils avaient le don de m'agacer et je me retrouvais rapidement à devoir prendre sur moi pour une histoire stupide. Pour la énième fois, je choisi donc de ne pas réagir. Par ailleurs, je ne savais de toute façon pas comment j'étais censée réagir. L'Itinérant -ou Morgan, puisque c'était le nom qu'il m'avait gracieusement donné- semblait en tout cas trouver sa plaisanterie très amusante.
Souriant, l'air innocent, il n'avait pas rechigné à détailler ce qu'il faisait ici, et n'avait pas non plus hésité à se mettre à l'aise. Tout cela bien imprudent, pourtant, j'avais fini par comprendre qu'il était le genre de renard à pouvoir se permettre des imprudences. A force de le détailler, je m'étais aperçue que son air plaisantin cachait un beau capital de ruse. J'avais la sensation que la lueur dans son curieux regard noir et vert était celle d'une intelligence profonde. Par ailleurs, sa fourrure extravagante était trop belle pour être honnête. Pareil aux grenouilles venimeuses de ma tourbière natale, dont on apprenais à se méfier dés le plus jeune âge, ses couleurs étaient vives et contrastées, criant "Attention, danger !" à qui voulait bien l'entendre. Tout cela me poussait plutôt à rester méfiante vis-à-vis de ce curieux Itinérant, alias Morgan. Peut-être avait-il l'air sympathique -et dérangeant de pars son sens de l'humour bien incommode pour moi- mais je ne pouvais pas m'empêcher d'imaginer une menace en lui. Je n'en montrais rien, et répondis du ton le plus neutre possible :

- Eh bien enchantée, Morgan. Je marquai une pose, hésitant à lui révéler qui j'étais avant de me ressaisir, réalisant que c'était idiot de craindre de donner son nom. Je suis Mellnaev, de la Tribu de la Cardamine, comme tu l'avais probablement deviné. Navrée de t'avoir dérangée dans ta détente, il se trouve que j'ai été intriguée par la lumière que tu émet, alors que je volais, tranquille, les pattes en l'air également.

Je m'interrompis, ne comprenant pas pourquoi j'avais dis cela. J'arborais toujours mon air sérieux et impassible, bien que j'étais totalement troublée par le faite que les expressions légères de Morgan m'aient contaminées de la sorte. Je me dis qu'il fallait mieux que je lui réponde que non, je n'étais absolument pas venue pour me détendre et que j'avais de travail qui m'attendait, sur quoi je le laisserais retourner à sa "détente, tranquille, les pattes en l'air" et je prendrais la fuite. D'un point de vue rationnel, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, pourtant, je m'entendis répondre tout autre chose :

- En fait, un peu de détente ne me ferais pas de mal. M'autorise-tu à aplatir l'herbe à tes côtés ?

Par l'Esprit de la Nature, je devais me méfier de cet individu louche ! Pourquoi était-je en train de sympathiser avec lui ? Au fond de moi, je savais la réponse. Sa légèreté et son humour me rappelaient Mara, ma sœur. Il me rappelait l'époque où nous étions toute deux d'innocents petits renardeaux. Mara me manquait terriblement, bien plus que ce que je ne voulais bien laisser croire, comme toujours. Était-ce mal de vouloir retrouver ne serai-ce qu'un peu de cette douceur passée ?
Évidemment, c'était inacceptable. Mais ce soir, loin de ma Tribu, de mon rôle de "meilleure" et de Meneuse, je n'avais pas la force de lutter.
Je laissai ma queue se recouvrir de fleurs et de végétation luxuriante.
Fiche codée par Ari



Mellnaev reste impassible en #00587a.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 31/05/2018
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur




Morgan
Itinérant
Sam 9 Juin - 21:31

You fly in the sky but don't forget

To return to the earth

Feat Morgan & Mellnaev

Tout le long de son blabla, Morgan ne put s'empêcher d'observer la renarde et son calme absolu. Tous ces gens qu'il avait déjà croisé et qui comme elle conservaient une neutralité à toutes épreuves, cela l'attristait autant que ça le rendait curieux à en crever. De savoir pourquoi ils étaient comme ça, si c'était une contrainte qu'ils s'imposaient à eux mêmes, si on les avaient forcé ou encore si c'était juste eux. Car parfois c'était le cas, même si le mâle ne comprenait pas qu'on puisse passer sa vie entière à juste... être neutre, calme, impassible parfois. Lui ne pourrait pas, ce n'était pas vraiment dans son caractère de toutes façons, et rien que de l'imaginer, il en avait froid dans le dos.
Mais il restait positif vis-à-vis de son interlocutrice, parce que comme beaucoup d'autres semblable à elle, elle ne lui avait pas encore tourné le dos, ignorant son rythme incessant de paroles et le laissant alors seul, de nouveau. Et malgré son apparence gardée, elle ne s'était pas montré agressive, n'avait pas eu de mouvement de recule, n'avait exprimé - comme beaucoup - le désir de partir en lançant quelques regards furtifs sur le côté. Tout ça, c'était des exemples de renards qu'il avait vécu. Dans ce monde, on n'aimait pas forcément l'exubérance, tout comme les êtres cruels, les originaux et ceux qui tombaient dans le trop positif se voyaient souvent rejetaient. C'était triste à constater, que ce monde ne désirait et ne tolérait que les calmes.
Alors Morgan avait rugit et s'était affirmé, imposé, malgré la pression constante d'être rejeté, de façon violente ou dédaigneuse. Il souriait alors, tous crocs dehors avec cet air féroce et fier qu'il sait porter, qu'importe la situation.

- Eh bien enchantée, Morgan. -

Ses oreilles s'agitèrent et il sourit sympathiquement à la renarde, rangeant ses crocs et son sourire de fou échappé de l'asile pour un plus soft mais tout aussi énergique à son adresse. Elle fit une pause dans ce qu'elle allait dire, mais qu'importe, Morgan lui été capable de lui laisser toooout le temps qu'elle désirait si cela signifiait avoir une conversation.

- Je suis Mellnaev, de la Tribu de la Cardamine, comme tu l'avais probablement deviné. Navrée de t'avoir dérangée dans ta détente, il se trouve que j'ai été intriguée par la lumière que tu émet, alors que je volais, tranquille, les pattes en l'air également. -

Yep, il avait bel et bien deviné de quel Tribu elle venait, difficile de ne pas le remarquer quand le territoire où vous vous trouvez borde littéralement les DEUX Tribus. Uh. Est-ce qu'il devait lui dire qu'il s'était déjà introduit sur son territoire ou paaas ? Hmm. Après un certains temps de réaction - une seconde -, Morgan se dit que, non, finalement, dire à la renarde devant lui qu'il s'amusait à passer d'un territoire à un autre en mode tranquille n'était pas la meilleure des solutions pour conserver une relation positive.
À la place, il remua un peu trop vivement sa queue écailleuse pour illustrer lorsqu'elle parla de la lueur qu'il émettait, la faisant siffler dans l'air. Habitué à ça, il n'y fit pas plus attention et se contenta de la remuer pour en montrer un peu mieux le phénomène à la renarde tout en acquiesçant comme un bienheureux.

-Ah ! - s'esclaffa t-il avec bonhomie - J'veux bien t'voir essayer d'voler les pattes par terre, Mellnaev ! La tentative pourrait être amusante. - la taquina t-il bon enfant, enchanté par son trait d'humour.

Tel le bavard qu'il était, Morgan s'apprêtait à reprendre la conversation, curieux comme pas deux mais il se fit couper le siffler par son interlocutrice.

- En fait, un peu de détente ne me ferais pas de mal. M'autorise-tu à aplatir l'herbe à tes côtés ? -

Le mâle souffla tout l'air de ses poumons, surprit par l'audace de la femelle, ou serait-ce juste par le contenu de sa proposition ? Il la voyait et pouvait la comparer à beaucoup de ses précédentes rencontres, sauf que rien ne l'avait préparé à une telle demande. Il ouvrit et ferma plusieurs fois la gueule avant de retrouver la parole brusquement, ses yeux brillants un peu plus accompagnés d'un sourire heureux. Pas joyeux, heureux, ce qui faisait toute la différence.

- Je s'rais pas celui qui dira non. - sourit il en tapotant l'herbe à côté de lui avec sa queue de renard avant d'apercevoir du mouvement derrière Mellnaev.

Il se leva donc avec toute la vivacité d'un serpent tout en conservant une certaine distance pour ne pas que l'autre renard ne se sente agressé.

- Oh ? Ooooh ?! - s'exclama t-il en fixant l'appendice caudale avec un émerveillement enfantin - T'es pas qu'une méta en fait ! Est-ce que ça veut dire qu'tu peux faire pousser des trucs ? - questionna t-il dans un souffle en s’aplatissant par terre, la mâchoire contre le sol tout en fixant la queue de son interlocutrice avec fascination.

Il tapota pourtant énergiquement à côté de lui pour l'inviter à se coucher elle aussi et profiter de la fraîcheur toute particulière de l'herbe puisqu'elle en avait émit le souhait. Il détacha brièvement les yeux de l'appendice fleuri pour lui offrir un sourire agrémenté d'un clin d’œil avant de retourner à sa fascination.
notes



Mell', t'es un génie, je te love. ♥️
Blablate en #0F6600.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 321
Date d'inscription : 01/04/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur




Mellnaev
Fondatrice furtive
Dim 10 Juin - 17:12
La nuit de l'étoile verte.
feat. Morgan
Morgan fit siffler l'air de sa longue queue écailleuse et verte phosphorescente et je suivis du regard ses amples mouvements, impressionnée malgré moi. Véritable fouet lumineux, je devinais sans peine l'efficacité dissuasive de cet appendice caudale. Les prédateurs devaient y réfléchir à deux fois avant de s'attaquer à un renard pareillement équipé, et je comprenais parfaitement que l'Itinérant à la fourrure sombre puisse s'enorgueillir de cet atout, aussi peu discret soit-il. Un seul coup de queue devais suffire pour éborgner un ours, surtout à la vitesse à laquelle le mâle noir la maniait.
Il semblait parfaitement maîtriser son don, ce qui m'épatait grandement. Au fond de moi, j'avais toujours eus beaucoup de respect pour les Itinérants comme lui, qui avaient su seuls, apprendre à utiliser correctement le cadeau de l'Esprit de la Nature. Si les Tribus s'étaient formées, c'était surtout pour que chaque renard trouve un semblable doté d'un pouvoir proche du sien, afin de s'entraider pour apprendre à s'en servir. Sans ma Tribu, je n'étais pas sûre que j'aurais pu apprendre à voler...
Morgan répliqua dans un rire :

- Ah ! J'veux bien t'voir essayer d'voler les pattes par terre, Mellnaev ! La tentative pourrait être amusante.

Je souris en retour. Ce n'étais pas le défi qui me faisait peur ! Je me ferais une joie de lui montrer de quoi j'étais capable en vol, lorsque l'occasion se présenterai. Il serai sûrement surpris de constater que voler les pattes en l'air était une acrobatie basique en comparaison de toute les vrilles et loopings que je maîtrisais.
Mais lorsqu'il m'entendis dire vouloir partager son moment de détente, Morgan sembla stupéfait. Il ouvrit et referma la gueule plusieurs fois de suite, comme s'il ne savait pas quoi répondre. Peut-être avais-je été trop directe. Je ne m'étais pas contrôlée en disant cela, et bien que je ne regrettais pas, je m'aperçus que la demande pouvait sembler importune. Après tout, je ne le connaissais pas, et lui ne me connaissait pas non plus. Peut-être préférait-il continuer sa détente seul. Pourtant, un large sourire se dessina bien vite sur son museau. Un sourire qui, pour une raison qui m'échappait quelque peu, semblait différent, peut-être plus sincère, que les précédents.

- Je s'rais pas celui qui dira non. Fit-il tout en m'invitant à m'asseoir d'un signe de queue.

Je m'étais tellement attendue à l'entendre refuser dans une plaisanterie moqueuse que j'eus un moment de flottement, où je ne sus que faire. Les Itinérants, pour le peu que je savais, vivaient en solitaire et étaient attachés à leur indépendance. En toute logique, Morgan aurait dû m'envoyer aplatir l'herbe ailleurs. Pourtant, il acceptait ma compagnie, et à ses paroles et son expression, j'avais même l'impression que cela l’arrangeait. Était-il possible qu'il souffre de solitude ? Pour un Itinérant, c'était plutôt inconvenant et surprenant. Mais dans la mesure ou Morgan semblait être l'incarnation de la surprise, ce n'était pas impossible.
Soudain, le renard lumineux se releva d'un bond souple, coupant court à mon indécision. Il s’aplatit brusquement au sol, fixant avec l'émerveillement d'un renardeau un point derrière moi. Surprise, je fit volte face à mon tour avant de comprendre que c'était ma queue qu'il contemplait avec autant d'enthousiasme :

- Oh ? Ooooh ?! T'es pas qu'une méta en fait ! Est-ce que ça veut dire qu'tu peux faire pousser des trucs ?

Je souris, un étrange sentiment de gêne montant en moi. Je n'étais pas habitué à ressentir quoi que ce sois d'aussi futile que de l'embarras. La plupart du temps, je filtrais et éliminais la moindre de mes émotions, car j'avais bien vite compris que les sentiments n'étaient que des obstacles qui compliquaient mes devoirs envers la Tribu. Pourtant, cette gêne me fit un étrange et agréable effet. J'avais la sensation d'être en vie. J'avais l'impression que Mara, même intégrée à la force de l'Esprit de la Nature, était plus proche de moi. Ou alors, que c'était moi qui était plus proche d'elle.
Mon oreille gauche tressaillit. Mais qu'est-ce que j'étais en train d'imaginer ? Passait encore l'idée de se détendre pour un soir, loin de ma Tribu et de mon rôle. Mais de là à remettre en cause mon raisonnement à propos des émotions ? Je déraillais, tout simplement. A quoi bon être en vie, si ce n'étais pas pour donner le meilleur de moi-même à ma Tribu ? Que valait une existence où l'ont ne donnait pas le meilleur de nous-même pour ce qui nous était cher ? Les émotions ne me servaient à rien, et je m'empressai de faire revenir l'herbe neutre qui couvrait habituellement ma queue, faisant faner et tomber à vitesse accélérer les fleurs extravagantes qui avaient oser pousser.
J'allais sans doute décevoir Morgan, qui avait eus l'air d'apprécier le spectacle de ma queue fleurie, allant jusqu'à me sourire et me faire un clin d'oeil, mais je ne pouvais pas me permettre de me laisser aller ainsi, même pour cette nuit.
Je m’allongeai tout de même à côté de lui, posant mon museau sur mes pattes avant. L'herbe était fraîche et douce, et l'odeur de la terre humide me fit sourire. Je répondit d'un ton calme :

- En effet. Je suis une Mêlée, d'un mère Sprit et d'un père Méta. La seule Mêlée de ma Tribu. C'est pourquoi je m'efforce d'être à la hauteur de mes dons. De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. Expliquai-je, l'air grave.

C'était en effet ce que je m'étais toujours dis, et jamais je n'avais songé une seule fois que cette manière de pensée puisse avoir l'air arrogante. Au fond de moi, j'étais fière et orgueilleuse, bien plus que je ne voulais bien admettre ou laisser paraître.
Une part de moi-même mourrait d'envie de questionner à mon tour Morgan, pour en apprendre plus sur lui et éclaircir l'étrange sensation que j'avais eus en l'entendant accepter ma demande. Pourtant, je n'ajoutai rien, encore furieuse contre moi-même d'avoir oser vouloir un instant renier mes responsabilités et accepter mes émotions.
Fiche codée par Ari



Mellnaev reste impassible en #00587a.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 31/05/2018
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur




Morgan
Itinérant
Lun 11 Juin - 20:42

You fly in the sky but don't forget

To return to the earth

Feat Morgan & Mellnaev

Lorsque la renarde sourit, à l'intérieur du renard ce fut une victoire personnelle qu'il fêta allègrement, sautillant comme un demeuré et glapissant joyeusement. Tout ça, intérieurement bien sur, sinon il serait probablement passé pour un fou auprès de la jolie renarde. Il afficha toutefois une moue déçue en voyant les fleurs disparaître. N'était-elle pas consciente de sa beauté avec ces fleurs aux couleurs vives et chatoyantes ? N'était-elle pas heureuse de pouvoir arborer de tels apparats ?
Morgan l'observa se coucher auprès de lui et sourire de nouveau. Le mâle appréciait le changement, même minime, dans le comportement de la femelle. Il savait que son comportement se jouait à quitte ou double et il était bien content qu'elle ne l'ai pas rabroué.

- En effet. Je suis une Mêlée, d'une mère Sprit et d'un père Méta. La seule Mêlée de ma Tribu. C'est pourquoi je m'efforce d'être à la hauteur de mes dons. De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. -

- Tu trouves ? -

Sa réponse avait été immédiate devant le petit discours qu'elle lui sortit. Il était honnêtement curieux de savoir si elle pensait réellement ce qu'elle venait de dire ou si ce n'était là que des mots qu'on lui avait inculqué depuis toute jeune. Il se leva pour faire quelques pas et vint se coucher devant Mellnaev. Il posa à son tour sa mâchoire sur ses pattes avants, ses yeux brillants la fixant sans ciller.

- Hmm, - débuta t-il pensivement - j'suis né dans une famille nombreuse où on a l'choix d'partir ou rester. Et t'vois, y a l'chef de famille, mon grand père, qui a la responsabilité de tout c'petit monde. Mais il s'est jamais prit la tête à savoir si c'qu'il faisait était à la hauteur de ses dons ou pas. - il cligna des yeux et lui sourit - Mon grand père est un Mêlé en fait. - précisa t-il avant de continuer sa petite histoire - Il fait c'qu'il estime nécessaire et juste, qu'au final ça plaise ou pas il s'en fiche, parce que tous ne sont pas capable de comprendre les tenants et les aboutissants de ses actions. C'est comme avec les renardeaux quand t'y réfléchis. Il s'ra pas content qu'tu l'empêches de sortir de la tanière et il comprendra pas pourquoi même si tu lui explique. C'est que plus tard, avec ses expériences perso et après avoir muri qu'il comprendra. - il resta un peu silencieux - Tout ça pour dire qu'mon grand père s'en fiche d'être un simple don ou un mêlé. C'est jamais rentré en ligne de compte dans notre respect pour lui et nos attentes vis à vis de la gestion d'la famille. -

Il leva sa queue de lézard pour la faire pendre entre eux, l’extrémité pointant vers le sol et une odeur sucrée commença à les envelopper alors que du miel commençait à recouvrir ses écailles avant de glisser lentement vers le bout de sa queue. Avant que le miel ne tombe, il commença à en faire des arabesques entre eux à l'aide de ses capacités psychiques, créant des formes éphémères et délicates avant de cesser brusquement tout ça et de souffler fortement.

- Pfiou ! Et donc ceci fait, j'suis aussi un Mêlé, Sprit et Ether. Même si j'contrôle pas vraiment mes capacités psychiques car ça finit toujours en catastrophe avant qu'j'ai pu commencé à m'entraîner.. - commenta l'air de rien Morgan qui était toutefois soulagé de ne pas avoir créé de catastrophe durant sa petite démo.

Il s'amusa à conserver sa queue de lézard entre eux en la remuant alors qu'il ajoutait.

- Du coup, j'ai d'grands pouvoirs, mais pas d'grandes responsabilités, et je m'sens pas pour autant mal de posséder ces pouvoirs. - il lui fit un gentil sourire - J'pense pas qu'ta Tribu t'en veuille de te détendre. P't'être qu'à leurs yeux tu d'viendrais plus abordable ? Hmm, moins inaccessible ? - questionna le mâle.
notes



Mell', t'es un génie, je te love. ♥️
Blablate en #0F6600.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 321
Date d'inscription : 01/04/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur




Mellnaev
Fondatrice furtive
Mar 12 Juin - 16:02
La nuit de l'étoile verte.
feat. Morgan
- Tu trouves ?

La réponse de Morgan fut tellement spontanée que je fus presque surprise. Il avait l'air intrigué par mes paroles et sans doute ne comprenait-il pas l'importance de la Tribu à mes yeux et mon sens du devoir qui m'y attachait. Après tout, il était Itinérants, il ne pouvait pas savoir ce qu'était la vie communautaire basée sur l'entraide que je menais depuis toujours. Comment pouvait-il comprendre le lien puissant qui m'unissait à tous mes camarades et ce sentiment de cohésion que tous les membres de la Tribu partageaient. Nous étions un tout, et c'était moi qui était à la tête de ce tout. Il me revenait donc la responsabilité d'être la plus efficace possible pour faire en sorte que la Tribu prospère. Beaucoup de renards comptaient sur moi, et ma particularité d'être Mêlée me plaçait assurément dans un rôle encore plus important.
Morgan se releva pour venir s'allonger face à moi, me scrutant de son regard d'un vert lumineux mêlé de noir. Il y avait quelque chose d'intense dans ce regard, comme s'il cherchait à lire dans mes pensées. L'idée qu'il puisse entrer dans mon esprit pour voir tout ce qu'il s'y passait n'avait rien d'agréable, pourtant, son insistance ne me dérangeait pas, et je me contentai de le regarder en retour, le museau dans l'herbe fraîche.
Il finit par poursuivre, l'air songeur :

- Hmm, j'suis né dans une famille nombreuse où on a l'choix d'partir ou rester. Et t'vois, y a l'chef de famille, mon grand père, qui a la responsabilité de tout c'petit monde. Mais il s'est jamais prit la tête à savoir si c'qu'il faisait était à la hauteur de ses dons ou pas. Mon grand père est un Mêlé en fait. Il fait c'qu'il estime nécessaire et juste, qu'au final ça plaise ou pas il s'en fiche, parce que tous ne sont pas capable de comprendre les tenants et les aboutissants de ses actions. C'est comme avec les renardeaux quand t'y réfléchis. Il s'ra pas content qu'tu l'empêches de sortir de la tanière et il comprendra pas pourquoi même si tu lui explique. C'est que plus tard, avec ses expériences perso et après avoir muri qu'il comprendra. Tout ça pour dire qu'mon grand père s'en fiche d'être un simple don ou un mêlé. C'est jamais rentré en ligne de compte dans notre respect pour lui et nos attentes vis à vis de la gestion d'la famille.

Je l'avais écouté les oreilles dressées, réfléchissant à toute vitesse à mesures qu'il m'expliquait son avis, me contant librement son passé par la même occasion. Ainsi donc, il vivait -ou avait vécu- en clan familial. Finalement, son mode de vie n'était pas si différent du notre. Il devait mieux comprendre que je le pensais ce dont j'avais parlé plus tôt, par rapport à mes devoirs envers ma Tribu. Il parlait en connaissance de cause, et bien qu'il n'était lui-même pas à la place du Meneur, j'avais là comme le regard d'un de mes camarades de Tribu. Comme il l'affirmait, les renards de la Cardamine étaient-ils indifférents à que je sois une Mêlée ? N'étaient-ils réellement pas plus exigeants parce que j'avais un double pouvoir ? Je n'en n'était pas si certaine. Neva, mon maître, avait toujours attendu beaucoup de ma particularité de Mêlée et je partageais son avis, bien qu'il s'était souvent montré dur et intransigeant. Comment accepter l'idée de ne pas mettre pleinement à profit cet atout ? Le grand-père de Morgan n'accordait peut-être pas beaucoup d'attention à son statut de Mêlé, mais moi, je voulais donner le meilleur de moi-même à ma Tribu et exploiter mes capacités uniques.
Cependant, si lui qui avait sur son grand-père un regard équivalent à celui de mes camarades sur moi, et qu'il ne tenait réellement pas compte de la particularité de son grand-père dans les attentes qu'il avait de lui, sans doute au moins quelques uns des membres de ma Tribus pensait-ils comme Morgan.
Mon oreille gauche tressaillit dans ma perplexité. Au fond de moi, j'avais envie de pouvoir retrouver ce que j'avais été lorsque Mara était encore en vie, mais trop de choses en moi me l'interdisaient encore. Si je laissais mes sentiments revenir, je perdrais indubitablement en efficacité. Mon sang-froid était justement ce qui me permettait de tirer le meilleur de mes deux pouvoirs, même dans les situations critiques. Qu'est-ce qui était le plus important : mon confort personnel ou la prospérité de la Tribu ?
Soudain, Morgan fit pendre sa longue queue écailleuse entre nous, nous éclairant d'une lueur verte par la même occasion. J'étais en train de me demander à quoi il jouait lorsqu'une douce odeur sucrée se mit à flotter dans l'air, avant que du miel n'apparaisse en ne s'écoule paresseusement le long de sa queue. Je regardais le liquide qui semblait luisant à la lumière de la queue de Morgan, intriguée. Alors que la goutte allait rejoindre le sol, attirée par la gravité, il se produisit quelque chose d'incroyable : le miel se mit à décrire de magnifiques arabesque entre nous, s'élevant et tourbillonnant, comme agité par une force invisible. Puis il retomba au sol, et le spectacle prit fin.
Je levais mon regard émeraude vers le mâle noir, une lueur émerveillée dans le regard, malgré moi. Cela avait été vraiment beau, et je ne comprenait toujours pas comment il avait été capable d'une pareil prouesse. Serait-il possible que...

- Pfiou ! Souffla-t-il. Et donc ceci fait, j'suis aussi un Mêlé, Sprit et Ether. Même si j'contrôle pas vraiment mes capacités psychiques car ça finit toujours en catastrophe avant qu'j'ai pu commencé à m'entraîner... Du coup, j'ai d'grands pouvoirs, mais pas d'grandes responsabilités, et je m'sens pas pour autant mal de posséder ces pouvoirs. J'pense pas qu'ta Tribu t'en veuille de te détendre. P't'être qu'à leurs yeux tu d'viendrais plus abordable ? Hmm, moins inaccessible ?

Quelque peu surprise par ces révélations, je clignai des yeux, muette. Je n'avais encore jamais rencontré un autre Mêlé, et jamais je n'aurais cru que Morgan puisse en être un. Même s'il était Mêlé lui aussi, nous étions tellement différents. Il avait dit de lui-même qu'il ne se sentait pas spécialement plus responsable des autres à cause de sa particularité, contrairement à moi, qui voulais toujours mettre ma particularité au service des autres afin d'être la plus utile possible à ma Tribu. Mais si son grand-père avait été lui aussi un Mêlé, cela pouvait expliquer qu'il envisage les choses de manière si différente. J'étais la seule de ma Tribu à posséder un double pouvoirs, or, ils étaient au moins deux dans la famille de Morgan. Sans doute le sentiment de devoir était-il moins fort lorsque cette particularité était partagée à plusieurs. Si lui pouvait se permettre de se détendre, ce n'était pas la même chose pour moi. Pourtant, ce qu'il ajouta à la fin me troubla. Être plus accessible ? Étais-je difficilement abordable pour mes camarades ? Était-ce le sentiment qu'il avait eut, lui, en me rencontrant ? Je me tournai ces interrogations plusieurs fois dans mon esprit. Être proche de mes camarades était quelque chose de très important, ils ne devaient pas redouter de se confier à moi, pour le bien collectif de la Tribu. Je ne pu m'empêcher de me souvenir d'Aly, la sympathique chasseuse qui m'avait sauvé la vie et avec qui j'avais volontairement mis de la distance, afin de ne pas trop m'attacher à elle. J'avais pensé qu'un lien trop fort m’affaiblirait, comme le jour de la mort de Mara, mais finalement avais-je eus raison ? La façon dont Morgan présentait les choses me mettait le doute. Ou était le meilleur choix ? Que devais-je faire ?

- J'ai toujours fait taire mes émotions en pensant qu'elles m'affaibliraient et mettrait ma Tribu en défaut. Commençais-je d'un ton calme, malgré mon trouble. J'ai toujours voulu être la meilleure, donner à ma Tribu tout ce que j'avais, parce que je suis la seule Mêlée et que je dois mettre à profit ce double pouvoir pour le bien de tous. Je levais le museau vers les étoiles, que l'on pouvait apercevoir entre les nuages. Tu as dis que les membres de ta famille étaient indifférents à la particularité de ton grand-père, que cela ne comptait pas dans le respect et les attentes qu'ils avaient de lui. Comment savoir si mes camarades pensent de même ? Me préfèrent-il efficace ou accessible ? Et au final, quel est le mieux pour ma Tribu ?

Je revins au regard sombre et lumineux de Morgan, pensive. J'avais parlé pour moi-même, et je n'attendais pas spécialement de réponse de sa part. Essaierait-il tout de même d'éclairer ma lanterne -avec sa queue lumineuse ?- ? Même s'il essayait, je n'était pas sûre que je puisse être convaincue. Sans doute parce que je n'étais finalement pas sûre qu'il existait une réponse à toute mes questions. Jusqu'à présent, je n'avais jamais autant douté de ma manière de faire.
J'adressai un pauvre sourire à Morgan, songeant à ce que pouvait être sa vie de Mêlé, sans contraintes ni devoirs.
Fiche codée par Ari



Mellnaev reste impassible en #00587a.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 31/05/2018
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur




Morgan
Itinérant
Sam 16 Juin - 9:37

You fly in the sky but don't forget

To return to the earth

Feat Morgan & Mellnaev

Morgan ne put que voir l'émerveillement de Mellnaev et il en fut ravie. À tel point qu'il en remua la queue pour traduire sa joie. Elle semblait ressentir ce cette même fascination qu'il avait ressenti lorsqu'il l'avait vu paraître sa queue d'ornement floraux. De nouveau, il fêta cette petite victoire intérieurement, demeurant silencieux après son petit discours pour essayer de faire voir son point de vu à la femelle sans pour autant sembler le lui imposer. C'était bien la dernière chose dont il avait envie, il aimait bien la renarde et regretterait de la mettre en colère au point qu'elle ne veuille plus jamais le revoir.

- J'ai toujours fait taire mes émotions en pensant qu'elles m'affaibliraient et mettrait ma Tribu en défaut. J'ai toujours voulu être la meilleure, donner à ma Tribu tout ce que j'avais, parce que je suis la seule Mêlée et que je dois mettre à profit ce double pouvoir pour le bien de tous. -

Il suivit son regard vers le ciel, distinguant entre les nuages, la voûte piquetée d'étoiles.

- Tu as dis que les membres de ta famille étaient indifférents à la particularité de ton grand-père, que cela ne comptait pas dans le respect et les attentes qu'ils avaient de lui. Comment savoir si mes camarades pensent de même ? Me préfèrent-il efficace ou accessible ? Et au final, quel est le mieux pour ma Tribu ? -

Il quitta le ciel des yeux pour les poser sur elle, songeur autant que surpris. Il ne pouvait pas comprendre sa façon de penser, elle lui était aussi étrangère qu'erronée. Peut être n'avait elle jamais été détrompé sur cette façon de penser, songea Morgan sans détourner son regard des yeux verts de son interlocutrice, peut être avait elle été poussé dans cette direction de penser ? Au fond il ne pouvait pas réellement savoir sans poser la question, mais compte tenu que c'était là leur première rencontre et qu'il y a encore dix minutes ils ne se connaissaient pas, il estimait que se risquer sur ce genre de pente n'était pas la meilleure des idées. En tout cas pas maintenant. Il se contenta de lui sourire, encourageant et joyeux, allégeant le ton quelque peu sombre de cette conversation. Il n'était pas le mieux placé pour lui répondre, mais peut être avait elle besoin d'un avis totalement extérieur ? Ça faisait bien longtemps qu'il vadrouillait de par ces terres, et il avait connu les précédents chefs des Tribus.

Sans vouloir te paraître stupide Mellnaev, pourquoi n'pourrais tu pas être efficace ET accessible ? T'as sous ta protection et tes ordres de nombreux r'nards. Mais si le pire était à envisager et qu'une guerre devait s'déclencher, seraient-ils plus à l'aise pour suivre un chef efficace mais qui refuse tout rapprochement avec ses membres ? Ou bien avec un chef proche de chacun d'entre eux, les connaissant et les guidant avec justesse, quitte à faire des erreurs comme n'importe quel autre renard ? - il instaura une pause, une de ses oreilles remuant, agitée d'un tic nerveux - Ou bien. - l'interrompit-il dans ses pensées, lui offrant un troisième choix - Seraient-ils galvanisés par la possibilité de suivre un chef efficace dans sa tâche, se reposant sur son second comme cela est sa tâche et s'intéressant à chacun de ses membres avec l'attention que chacun d'eux mérite ?

Il lui offrit un sourire plein de crocs.

Quand à savoir c'que ta Tribu en pense, ch'uis pas devin, mais ch'uis sur que tu peux les interroger et qu'ils te répondront !

Il lui fit un clin d’œil encourageant avant de se relever pour s'étirer, s'ébrouant dans le même temps pour déloger les brins d'herbes et replacer sa fourrure. Il fit trois fois le tour sur lui même, observant les alentours avant de s'assoir de nouveau, toujours en face de la renarde pour l'observer. Il avait une vu imprenable sur ses ailes et la curiosité revint comme un enfant obstiné. C'est vrai qu'avant de venir le voir, elle avait dit être en train de voler.

Enfin bref ! - rajouta t-il vivement - T'étais v'nue te détendre nan ? Avec toute cette conversation c'est un peu l'contraire qui c'est sûr'ment passé, désolé. - rit il légèrement - Ca te dirais de me montrer comment tu voles ? J'cours vite ! J'pourrais t'suivre ! Puis ça allègera p't'être tout c'que t'as dans la tête pour le reste de la nuit ?

Il bondit sur ses pattes, remuant ses queues comme un jeune impatient, attendant la réponse qu'elle lui donnerait avant de détaller ou de rester en fonction de son envie.
notes



Mell', t'es un génie, je te love. ♥️
Blablate en #0F6600.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 321
Date d'inscription : 01/04/2018
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur




Mellnaev
Fondatrice furtive
Mer 20 Juin - 11:39
La nuit de l'étoile verte.
feat. Morgan
Morgan paru songeur un moment. Sans doute ne comprenait-il pas mon point de vue. Après tout, sa façon de vivre et son caractère étaient tellement opposés aux miens... Je ne doutai pas un instant qu'il n'ait jamais songé aux conséquences négatives que pouvaient avoir nos émotions. C'était normal finalement. Je n'avais jamais rencontré d'autres renards déployant autant d'efforts que moi pour rester neutre et efficace en toute situation, quelques étaient les sentiments éprouvés.
Pourtant, l'Itinérant à la fourrure sombre finit par sourire et répondre de son ton léger :

- Sans vouloir te paraître stupide Mellnaev, pourquoi n'pourrais tu pas être efficace ET accessible ? T'as sous ta protection et tes ordres de nombreux r'nards. Mais si le pire était à envisager et qu'une guerre devait s'déclencher, seraient-ils plus à l'aise pour suivre un chef efficace mais qui refuse tout rapprochement avec ses membres ? Ou bien avec un chef proche de chacun d'entre eux, les connaissant et les guidant avec justesse, quitte à faire des erreurs comme n'importe quel autre renard ?

Loin de m'apparaître stupide, les paroles de Morgan me plongèrent dans un doute profond. J'étais suffisamment sage pour comprendre, malgré mon renfermement, que la proximité avec mes camarades lors de situation critiques avait beaucoup d'avantage. Si je les connaissaient mieux, chacun individuellement, je pourrais mieux les soutenir et les diriger. De plus, s'il se sentaient proche de moi, il auraient sans doute plus confiance en eux. Si j'étais la seule à être doté de ce coeur de pierre, diriger toute la Tribu avec cette façon de penser et de réagir n'avait aucun sens.
Pour la première fois, mon comportement et mes efforts me parurent complètement erronés. Même si je mettais toute mes forces pour être la meilleure et protéger mes camarades, il me semblait à présent grotesque et surréaliste d'y parvenir seule. J'étais la première à dire que l'entraide était la valeur première d'une Tribu, qu'elle formait un tout soudé. Mais en agissant comme je l'avais toujours fait, j'allais dans le sens opposé à mes valeurs. Je ne pouvais pas porter sur mes seules épaules toute la sécurité de la Tribu, tout comme il était déraisonnable de vouloir diriger un groupe sans la moindre émotion à leur égard.
Jusqu'à présent, je n'avais vu que la faiblesse des sentiments. Je n'avais jamais prêter attention à toute la force qu'ils pouvaient conférer.
A peine avais-je finis de songer à tout cela que Morgan reprit :

- Ou bien. Seraient-ils galvanisés par la possibilité de suivre un chef efficace dans sa tâche, se reposant sur son second comme cela est sa tâche et s'intéressant à chacun de ses membres avec l'attention que chacun d'eux mérite ? Il m'adressa un large sourire avant d'ajouter : Quand à savoir c'que ta Tribu en pense, ch'uis pas devin, mais ch'uis sur que tu peux les interroger et qu'ils te répondront !

Ce n'était qu'un Itinérant, et pourtant, il semblait mieux connaître le fonctionnement d'une Tribu que moi. Cette idée fit monter en moi une pointe de honte. Une pointe de honte insignifiante en comparaison à l'embarras puissant que j'aurais dû éprouver... Même si je savais à présent qu'il avait raison, changer prendrai sûrement beaucoup de temps.
Je songeai à Gin, ma Seconde. Elle semblait tellement motivée pour apporter à la Tribu le meilleur d'elle-même et me soutenir. J'avais déjà réprimé quelque peu ses ardeurs, pensant qu'elle était trop ambitieuse. Mais j'avais eus tort. Je devrais apprendre à me reposer d'avantage sur les autres, car la confiance entre chacun était assurément la clé de la prospérité que je cherchais pour les miens. Mon égo, le seul qui ne s'était jamais tu en moi, devrait apprendre à laisser un peu de place aux autres. Plus facile à penser qu'à faire, je le savais pour être la première à savoir à quelle point j'étais orgueilleuse, derrière mes airs impassibles et maîtrisés.
Morgan avait raison sur toute la ligne, je m'en rendait bien compte. J'avais toujours été sage et réfléchie, en mesure de comprendre que je n'agissais pas de la bonne manière. Mais seule, ma façon de penser ne se serait jamais orientée de la la bonne manière. Neva, mon maître, m'avait toujours entraîné avec cette perspective élitiste, et mon orgueil avait fait le reste du travail, me poussant à croire que je pouvais être la seule à protéger tous le monde. C'était dur d'accepter cette nouvelle vérité, mais je voulais avant tout le bien de ma Tribu. Je devais changer, si je voulais que la Cardamine prospère. Dés demain, j’essaierais d'appliquer les conseils de Morgan. J'interrogerais mes camarades et je placerais plus de confiance en Gin.
Le jeune mâle noir et fluorescent m'adressa un clin d'oeil, se leva, tourna sur lui même plusieurs fois avant de se rassoir face à moi. Il reprit avec entrain :

- Enfin bref ! T'étais v'nue te détendre nan ? Avec toute cette conversation c'est un peu l'contraire qui c'est sûr'ment passé, désolé. Ca te dirais de me montrer comment tu voles ? J'cours vite ! J'pourrais t'suivre ! Puis ça allègera p't'être tout c'que t'as dans la tête pour le reste de la nuit ?

Il disait vrai. Sur un coup de tête, j'avais demandé à me détendre à ses côtés. L'envie m'avait quitté dés l'instant où il m'avait rappelé qui j'étais : la seule Mêlée de ma Tribu, censée être la meilleure et la gardienne infaillible de la Cardamine. Mais à présent, que j'avais compris mon point de vue erroné, je me remis à croire qu'un peu de détente me ferait du bien. Après tout, pourquoi attendre demain pour appliquer les conseils du bel Itinérant lumineux ?
Je souris de plus belle, même si physiquement, il ne se produit presque rien de plus que le léger sourire que j'avais déjà au museau. Cela aussi, je devrais apprendre à le travailler.
Morgan remuait ses queues avec l'enthousiasme d'un renardeaux. Je me levai à mon tour pour déployer mes grandes ailes noires :

- Merci, Morgan. Fis-je d'une voix douce où perçait toute ma sincérité. Je repris avec plus d'entrain : J'imagine que tu as raison. Quand on a la tête dans les nuages, difficile de ne pas en subir le sens figuré !

Sur ce, je m’aplatis au sol, prête à bondir pour m'élever dans le ciel nocturne. L'herbe humide de rosée vint me chatouiller le museau et j'ajoutai dans un sourire :

- J'espère pour toi que tu as suffisamment vanté ta rapidité, car même en exagérant il est difficile de me suivre.

Me rappelant l'une des mimiques favorites de Morgan -celle ou il sourit tout en fermant un seul oeil- je décidai d'essayer de l'imiter avant de me propulser vers le ciel, où les étoiles jouaient à cache-cache avec les nuages.
Avec de puissants battement d'ailes, je m'élevais tout droit en direction de la voûte céleste, m'arrachant à l'attraction terrestre à une vitesse surprenante, dû à des saisons et des saisons d'entraînement. Le vent frais de la nuit caressait ma fourrure et soufflait dans mes plumes. D'un coup d'oeil en bas, je vis que Morgan n'étais plus qu'un petit point lumineux, pareil à une luciole. J'aimais l'altitude plus que tout, mais sans doute que qu'à cette distance, l'Itinérant ne pourrais pas admirer comment je "vole les pattes en l'air". Avec ma fourrure sombre, j'étais presque invisible dans le ciel nocturne.
Je me relaissais tomber vers la terre, les ailes repliées contre mes flancs. Le vent sifflait à mes oreilles, murmure grisant de la vitesse. Heureuse, je décidai de m'amuser un peu.
J'attendis jusqu'à la dernière seconde pour redresser mon vol, frôlant Morgan dans une vrille étourdissante. Je repris immédiatement un peu d'altitude et me mis à tourner autours de l'Itinérant :

- Alors ? Prêt pour la course ?

Les oreilles au vent, mon regard brillait de joie. Lorsque je volais, il m'étais facile de laisser un peu de place à mes émotions. C'était sûrement le pouvoir d'avoir la tête dans les nuages. Ne restait plus qu'à savoir imiter leur légèreté, même en ayant les pieds sur terre.
Tandis que les muscles puissant de mon dos jouaient sous ma fourrure et que je me concentrais sur la sensation de l'air dans mes rémiges, je ne m’aperçus pas que la végétation de ma queue fleurissait à nouveau.
Fiche codée par Ari



Mellnaev reste impassible en #00587a.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 31/05/2018
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur




Morgan
Itinérant
Dim 16 Sep - 11:39
[Je suis enfin pleinement de retour, et surtout beaucoup moins stressée. Je vais donc répondre à notre rp sauf si tu n'es plus inspirée par lui. :3 Mp moi. ~]



Mell', t'es un génie, je te love. ♥️
Blablate en #0F6600.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelvä :: Shelvä :: Colline Pleine-Lune-
Sauter vers: