Bienvenue à Shelvä, terre sauvage et infinie, où règnent mystères et magie ! Bienvenue sur cette terre de liberté, peuplée de renards aux pouvoirs fantastiques !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Shelvä :: Terres de la Cardamine :: Steppes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre au coucher de soleil [Privé Hannah]

avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur




Aly
Chasseuse
Mer 20 Juin - 14:18

Rencontre au coucher de soleil
La lumière commençait déjà à baisser. L'après-midi était bien avancé désormais et le soleil entamait sa dernière descente vers l'horizon. Nous avancions parmi les herbes des steppes de notre territoire, les oreilles droites, à l'affut du moindre mouvement intéressant. J'étais accompagnée d'un Chasseur et d'un Illusioniste, constituant une petite patrouille de chasse. Je n'étais pas revenue dans les parages depuis la patrouille de chasse que j'avais mené aux côtés de Mellnaev et qui avait tourné à la catastrophe. Ainsi, marcher à nouveau entre ces herbes battues par le vent me faisait frissonner. Je ne cessais de jeter des regards vers le ciel, avec la crainte d'y voir une ombre passer, un aigle. Pourtant, je ne voulais pas mettre en péril une fois de plus une patrouille, aussi faisais-je de mon mieux pour me concentrer sur notre traque, me répétant que l'Illusioniste qui nous accompagnait était là pour veiller à notre sécurité... La dernière fois, pourtant... Assez, n'y pense plus, m'assenais-je intérieurement en secouant la tête pour chasser des souvenirs indésirables.
Nous avions déjà attrapé deux lapins, que nous avions enterrés près d'un petit arbre tordu qui poussait en solitaire. Ainsi, nous étions sûrs de ne pas rentrer bredouilles. Toutefois, ce n'était pas suffisant et il fallait absolument que nous dénichions d'autres proies.

Bientôt, nous parvînmes à la frontière du territoire de la Tribu de la Cardamine. Au-delà, s'étendait celui de la Tribu de l’Érable. On apercevait, moins loin qu'elle n'y semblait, la forêt où était niché leur camp. Dans l'espace de plaine qui la séparait de la frontière, l'on apercevait parfois l'une de leurs patrouilles. Cependant aujourd'hui, il n'y avait aucun mouvements à l'horizon.
Après avoir renforcé la marque de notre côté de la frontière, nous décidâmes de nous séparer. D'habitude, nous évitions au maximum d'en arriver à se séparer, d'autant plus que nous n'étions que trois que l'un de nous serait obligatoirement seul. Néanmoins c'était la meilleure façon d'être efficaces. Il n'était jamais conseillé de rester seul, surtout pour un Chasseur, qui ne saurait pas forcément se défendre face à un danger. Pourtant j'avais pris l'habitude d'aller de temps en temps chasser seule le matin au Nord de notre territoire. Inconscience peut-être. Toutefois il ne m'étais jamais arrivé de faire une mauvaise rencontre, ce qui me mettait en confiance, malgré le ridicule de considérer que si il n'est jamais rien arrivé, il n'arrivera jamais rien. Ainsi, je proposai à mes camarades de partir seule vers le Nord tandis qu'eux se dirigeraient vers le Sud. J'étais de plus rassurée de savoir mon compatriote Chasseur accompagné d'un Illusioniste. Nous fixâmes de nous retrouver ici-même lorsque le soleil aurait dépassé - dans le sens de la descente - la hauteur des arbres de la forêt de l’Érable.
Je leur souhaitai bon courage et nous nous séparâmes.

J'aimais chasser seule. Même la chasse coordonnée ou le fait de patrouiller avec mes camarades, les sens en alerte, me réjouissaient aussi, rien n'égalait le plaisir que je prenais à chasser seule. Je me sentais ainsi beaucoup plus attentive, efficace. Je faisais plus attention aux sons qui m'entouraient, au bruit que je faisais moi-même en avançant parmi les herbes, aux milles odeurs de la nature et au moindre mouvement autour de moi. Je décidai de ne pas trop m'éloigner de la frontière, tout en prenant garde de rester un peu à l'écart afin de ne pas risquer de la franchir.
Il ne me fallut pas longtemps pour repérer non loin un mouvement et une odeur alléchante. Je m'en approchai doucement, veillant à me situer contre le vent pour ne pas qu'il porte mon odeur à ma proie. Il s'agissait d'un lapin plutôt dodu qui fourrageait ça et là à la recherche de quelque chose à grignoter sans doutes. Je me tapis au sol prenant garde de pas faire de bruit avec mes queues, contre le sol.

Je m'apprêtai à m'élancer sur ma proie lorsqu'un mouvement à ma gauche me fit sursauter. Alerté par le bruit du mouvement et de mon sursaut, le lapin tendit l'oreille et la truffe en l'air. Il dût repérer mon odeur ou préféra jouer la sécurité et en quelques bonds s'enfuit à travers les herbes. Je sautai debout sur mes pattes et imaginai un instant me lancer à sa poursuite mais déjà je ne distinguai plus que le léger mouvement des herbes sur son passage et très vite, plus rien ne m'indiqua sa présence. Frustrée, je fis volte-face et cherchai du regard l'origine du mouvement qui avait perturbé ma chasse. Je remarquai alors que celui-ci venait de mon propre territoire, non loin de la frontière. Je m'en approchai doucement.


Qui est Aly ?


Aly parle en #9966ff dans les RPs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 13
Voir le profil de l'utilisateur




Hannah
Apprentie-Shaman
Ven 29 Juin - 11:13
Cela fait déjà un bon moment je suis en train de ranger les plantes de notre grotte lorsque je remarque que la réserve de mousse est au plus bas. Il va falloir aller en chercher. Il faut que j'arrive à trouver Fenn, il ne doit pas être loin. Je fais quelques pas dans la grotte et ne le trouvant pas, je sors. Le soleil, éyant dépassé son zénith, m'ébloui. Je reste devant la grotte le temps que mes yeux s'habituent à la lumière, puis, je balaye la clairière des yeux. Je le trouve finalement en train de discuter avec un autre renard. Je m'approche d'eux et remarque que ce renard n'est autre que mon père ! Quand il me remarque, il s'empresse de finir la discution puis s'éloigne. Je crois qu'il est vraiment résigné à ne plus me parler. Cela me rends un peu triste.
Fenn se retourne vers moi et je lui dit :
- Heu, j'ai remarqué qu'il ne nous reste plus de mousse, il faudrait aller en chercher.
- Ah bon ? Eh bien, ça tombe à pic, il nous faudrait aussi plus de toiles d'araignée et de baies de genièvre. Il faut qu'on fasse un peu de stock. Allons-y.
- D'accord.
Nous nous dirigeons tous les deux vers le tas de gibier et partageons un petit lapin. Puis nous sortons du camp. Il me dit que nous allons vers l'Est, en direction des steppes. Je le suis, observant les arbres et les plantes autour de moi, prenant soin d'enregistrer le plus d'odeurs ainsi que la route que nous empreintons afin de pouvoir me repérer plus facilement plus tard.
Après une heure de marche, nous nous arrêtons. Il se retourne et m'explique comment nous allons procéder. Nous allons nous séparer, lui ira vers le Sud et moi je continuerai vers l'Est. Nous nous retrouverons ici dans deux heures le temps de trouver les plantes qu'il nous faut. C'est la première fois qu'il me laisse seule aussi longtemps en dehors du camp. Ça doit vouloir dire qu'il me fait confiance. J'espère juste qu'il ne va m'arriver. Après ses explications, il me tourne le dos et part. Je me retrouve seule et décide donc de me diriger moi aussi vers mon objectif, l'Est.
Bon, récapitulons, il me faut des baies de genièvre, de la mousse et des toiles d'araignée. Cela ne devrait pas être trop compliqué à trouver. Le museau à terre, je me concentre et cherche une piste. Par là ! Je m'enfonce plus dans les bois, suivant toujours cette odeur. Celle-ci s'accentue jusqu'à ce que je découvre un genévrier. Je ramasse les baies puis continue ma route. Si je me souviens bien, une petite partie des steppes nous appartient. Je vais aller chercher là-bas les toiles d'araignée et la mousse, je la prendrai au retour si j'ai encore de la place dans ma gueule. Je continue donc ma route dos au soleil.
Une demie-heure plus tard, je sors de la forêt pour arriver dans les steppes. Sur mon passage, les abeilles et insectes s'envolent. Je tourne la tête à la recherche de toiles d'araignée. Je reste le nez tourné vers le sol pour essayer de mieux en voir. J'en trouve et en ramasse. Il m'en faut encore. Je continue à marcher puis je sens une forte odeur qui ne correspond à aucune de celle que j'ai déjà senti. Quoique...si en faites, elle ressemble à celle de la tribu du la Cardamine. Je serai sur la frontière ? Non ce n'est pas possible, je n'ai pas beaucoup marché depuis la forêt. Bon, continuons, il ne faut pas que je me déconcentre. Enfin, je reste quand même sur mes gardes au cas où cette odeur serai celle d'un renard qui aurait franchi notre frontière. Je continue à marcher et chercher tandis qu'un petit vent commence à se lever. Décidément, c'est compliqué d'en...Aïe ! Je me serais cogné contre quelques chose ? Je lève la tête et découvre que cette chose est en réalité un renard. Plus précisément, une renarde. Je recule vivement et la regarde. Elle n'a pas l'air heureuse de me voir.


Hannah parle en #002db3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur




Aly
Chasseuse
Mer 11 Juil - 11:14

Rencontre au coucher de soleil
Les herbes hautes bruissaient sur mon passage. Non loin de moi, je voyais quelque chose se rapprocher. Je me trouvais proche de la frontière, mais sans pour autant risquer de la dépasser, j'avançai donc d'un pas assuré. De plus, je ne soupçonnai pas un seul instant que cela puisse être un danger pour moi. Outre ma naïveté certaine, les herbes cachant entièrement l'inconnu qui s'approchait, je pouvais en déduire que sa taille n'était pas bien grande. Cela ne pouvais donc pas représenter un réel danger pour moi.
Je sursautai lorsque mes pattes rencontrèrent celles d'un autre renard.
De petite taille et portant un pelage atypique bleu et noir, la jeune femelle qui venait de me rentrer dedans releva la tête vers moi, l'air surpris. Elle était sans nul doutes membre de la Tribu de l'Erable et à l'odeur forte de plantes qu'elle dégageait, j'en déduisit qu'elle était certainement Shaman, Apprentie au vu de l'âge approximatif que je lui donnais. Elle n'avait par ailleurs pas l'air bien consciente d'où elle se trouvait.
Déjà agacée par la fuite de ma proie, provoquée par cette jeune renarde, je sentit la colère monter ; elle était largement entrée sur le territoire de la Cardamine. Je lui jetais un regard courroucé, mes queues agitées balayant le sol derrière moi.

- Je peux savoir ce que tu fais sur mon territoire ? lui demandais-je d'un ton qui ne laissais pas place à la plaisanterie.

Elle n'avait pas l'air bien méchante et avait certainement franchi la frontière sans sans apercevoir, même si j'avais du mal à comprendre comment une telle chose était possible. Jamais il ne m'étais arrivé pareille mésaventure et je ne concevais pas comment l'on pouvais être tête-en-l'air à ce point. Son inconscience manifeste quant à la faute qu'elle venait de commettre était frappante et j'avais bien l'intention de lui faire comprendre qu'une telle erreur ne devait plus jamais se manifester. Sans utiliser la force pour autant, bien entendu, je ne souhaitais pas m'attirer d'ennuis et il s'agissait d'une Apprentie Shaman. La corriger était nécessaire mais dans le respect de son rôle et de son âge.

- J'espère que tu as une sacrée excuse pour ça, petite. ajoutais-je, un poil plus légèrement, mais le regard toujours dur.



Qui est Aly ?


Aly parle en #9966ff dans les RPs
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelvä :: Shelvä :: Terres de la Cardamine :: Steppes-
Sauter vers: